Aposimz la planète des marionnettes tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 07 Novembre 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Tsutomu Nihei

Aposimz est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu trois tomes à ce jour aux éditions Kodansha. Dans un futur très lointain, le corps céleste artificiel Aposimz, d'un diamètre de 200.000 kilomètres, a tout d'une terre glaciaire et post-apocalyptique. Pourtant, son espace central est recouvert d'une super-structure où l'homme a longtemps vécu. Il y a cinquante siècles, un violent conflit a éclaté entre deux factions et les personnes qui ont perdu la guerre ont également perdu le droit de résider légitimement à Aposimz. Les survivants se sont refugiés sur la surface extrêmement froide de l'astre, faisant face à la propagation d'une étonnante maladie transformant les êtres en créatures biomécaniques et aux automates agressifs qui apparaissent fréquemment au niveau des ruines. Pourtant, malgré tout, les habitants ont réussi à s'adapter à la rigueur climat et les générations ont fini par se succéder. De nos jours, Ao, Biko et Esserow vivent sur "la poutrelle à la macle blanche".  Alors qu'ils s'entraînent au combat, le trio tombent nez-à-nez sur une jeune fille nommée Titania poursuivie par les soldats de l'Empire de Libedoa, qui veut accroître sa domination sur l'astre et acquérir d'étonnants pouvoirs. Titania demande l'aide du groupe pour garder en sécurité un "code" et sept balles mystérieuses. Esserow accepte de l'aider et finit par abattre deux soldats ennemis. Ce faisant, ils révèlent à l'Empire l'existence de leur camp. Face à un danger sans précédent, Esserow sera obligé de faire des choix difficiles. A quoi sert le code qui lui a été confié ? Que signifie-t-il pour l'avenir de cette planète ?

Connu pour ses séries Blame, Knights of Sidonia et bien sur Biomega, Tsutomu Nihei revient avec un nouveau manga de science-fiction. Son style se veut très épuré compte tenu de la terre désolée où l'action évolue, les ombres et les ombrages étant à peine utilisés. Le blanc domine très largement et rappelle quelque peu la série Lost Planet de Capcom ou la saga Fire Punch, avec un milieu extrêmement hostile et très peu de décors à l'horizon. Ce premier volume permet de poser les bases du récit et dévoile rapidement les forces en présence. L'occasion de rappeler que Aposimz est un spin-off du titre "Ningyou no Kuni", dont l'action prenait place sur une planète gelée parsemée d'artéfacts extraterrestres, qui racontait l'histoire d'un jeune homme et d'une rencontre fatale. Cette fois, le lecteur apprend que l'héroïsme et la bravade dans ce monde ne sont pas toujours récompensés et que, sous-estimer la situation risque de conduire les héros six pieds sous terres. Pire encore, les personnages vont se métamorphoser en marionnettes sous l'effet de la maladie, des sortes de créatures zombies d'un nouveau genre et qui tombent rapidement en décrépitudes. C'est notamment le cas d'Essrow, mais la mystérieuse jeune fille va lui permettre de conserver une forme un tant soit peu humaine tout en lui conférant un puissant pouvoir.

VERDICT

-

Un premier tome d'Aposimz très rythmé et qui permet de poser les bases d'un récit somme toute assez tragique. La trame se veut assez classique, mais son exécution l'est beaucoup moins, et le graphisme épuré de l'auteur confère à l'ouvrage un style unique.

© 2004-2018 Jeuxpo.com - Tous droits réservés