Le masque aux mille larmes tome 2 : Pour prix de mes tourments
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 19 Mars 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : David Chauvel
Dessin : Roberto Ali
Couleurs : Walter

Au cours d'une bataille sur les plaines de Mizushiro, dans la quatre-vingt-septième année du Saule, il y a de nombreuses victimes. Sadakïo, une jeune femme en deuil, offre son propre corps comme récompense pour le soldat qui veut l'aider à ramener les restes de son fiancé  bien-aimé, Kobuto. Bien que Masamura ne profite pas de l'offre, il développe un faible pour Sadakïo et son plan pour ramener Kobuto dans ses bras. De retour dans son village natal, Sadakïo veut ramener son amant perdu dans le royaume des vivants grâce au Masque des Mille Larmes. Avec ce masque, elle peut se rendre aux Sources noires et l'utiliser pour ramener les morts à la vie. Avec Masamura, elle se rend à l'endroit où le masque est censé se trouver, et en chemin, ils rencontrent de nombreux défis. Masamura s'avère être moins innocent qu'il ne veut le prétendre et, nous découvrons lentement son passé. La première partie du diptyque nous décrivait le voyage de Sadakïo et Masamura jusqu'au château où se trouve le masque. Sadakïo était sur le point d'y entrer, non sans mal. Plusieurs mois ont passé, Masamura tient désormais une salle de jeu dans les bas-quartiers tout en étant l'homme de main de Mizuchi, tandis que Sadakïo vit au cœur du château tout en se montrant étrangement calme (mais elle s'avère plus proche du masque que jamais). Cependant, la guerre se rapproche, les ennemis des Takedo lancent un assaut et convainquent Masamura et son clan de les aider. De son côté, Sadakïo est prête à affronter l'Enfer (au propre comme au figuré) pour accomplir sa mission ...

La prémisse vaut la peine d'être lue et nous n'avons certainement pas affaire ici à une énième BD de samouraïs. L'univers japonisant, les personnages et l'ambiance du récit sont très intéressants. Le personnage de Sadakïo s'avère obstinée et, par certains aspects, indifférente aux autres. Seul compte l'accomplissement de la promesse faite à son fiancé, son immense chagrin est le seul moteur de son comportement. Mais quand bien même elle trouverait le masque, il lui faudrait littéralement mettre les pieds en Enfer d'un point de vue mental, alors que son enveloppe physique resterait dans le monde des vivants, autant dire s'exposer au danger d'être attaqué pendant qu'elle est ailleurs. Masamura est davantage qu'un paysan curieux et débrouillard, nous découvrons son passé tragique et pourquoi il a choisi cette forme de couverture (il semble d'origine noble), alors qu'il opère des tâches de mercenaire dans ce second tome. L'histoire signée David Chauvel se révèle parfaitement construite, tandis que le superbe dessin de Roberto Ali compose d'admirables paysages et de singuliers personnages.

VERDICT

-

Le Masque aux Mille Larmes n'est pas qu'une quête pour raviver un amour éternel, c'est aussi une plongée "réaliste" dans le Japon médiéval dans lequel la pitié n'a pas droit de cité. On élimine sans ménagement (même dans son propre camp) pour survivre. Et quand l'amour s'en mêle, où peut-on s'arrêter ? Cette course contre la mort prend fin dans ce deuxième tome.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés