Lastman tome 4
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 11 Mai 2022
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Bastien Vivès et Balak
Dessins : Bastien Vivès et Michaël Sanlaville

Encore une fois, ce tome de la saga Lastman s'appuie sur la connaissance des trois tomes précédents. Les combats sont lancés et l'intrigue se corse dans ce dernier opus. Le lecteur, dans ce volume, est emmené dans un voyage avec de nouveaux personnages, de nouveaux développements d'intrigue et de nouvelles crises. L'équipe composée de Balak, Saniville et Vives, a fait monter les enchères dans ce roman graphique envoûtant. Il est même assez convaincant pour vous pousser à rattraper les trois premiers tomes pour vous mettre au courant de tout ce qui s'y passe. Le scénario est encore plus dynamique dans cet épisode. Le dialogue est laconique, poignant et ne s'écarte pas du personnage. L'intrigue est beaucoup plus approfondie que dans les tranches précédentes. Les rebondissements qui se produisent sont presque surprenants pour le lecteur et favorisent une immersion plus poussée dans l'histoire ; à la fois en tant que pièce individuelle et en tant que partie d'un arc d'histoire plus large. Les quartiers miteux de la métropole, conviennent aux éléments thématiques et apportent une nouvelle tournure aux tomes précédents. L'équipe a mis en place un mélange gagnant d'action et d'intrigue pour vous permettre de lire jusqu'à la dernière page. Les personnages sont aussi beaucoup plus développés dans ce tome quatre. Les protagonistes sont désormais des individus pleinement étoffés, tridimensionnels dans leur présentation et dotés d'une marge de manœuvre suffisante pour ajouter aux rebondissements et à l'intrigue mentionnés précédemment. Dans le style manga traditionnel, tout n'est pas ce qu'il semble, cependant, et les nouveaux personnages introduits assurent ce sentiment d'insécurité chez les principaux héros. Ici, nous voyons un véritable lien entre la mère et le fils alors qu'ils traversent les épreuves de Paxtown, la ville de tous les possibles mais aussi de tous les interdits. Vous pouvez vraiment ressentir ce que traversent les protagonistes maintenant, et le lent démarrage de la série semble maintenant intentionnel, vous amenant à l'action fébrile du roman graphique. Le dessin, comme toujours, est lisse et propre – incroyablement bien rendu pour le sujet qu'il couvre. Les arrière-plans réalistes et les personnages de manga stylisés sont tout aussi beaux et bien composés. Il n'y a aucun scrupule ici à dire que l'illustration vaut le prix d'entrée. Des lignes et des ombres habiles, souvent des ombres profondes, dépeignent de manière fantastique le monde criminel dans lequel les personnages interagissent. Le style est pris avec des lettres (ou des ballons de dialogue) à l'esprit et le roman graphique se lit bien à la fois sous forme d'images et de mots. Les dessins audacieux pendant les combats "cassent la ligne" (ou provoquent une représentation irréaliste du corps humain - normalement obtenue en "cassant" la ligne médiane de la figure) et ont un impact puissant sur les scènes de combat. Les applaudissements doivent aller à l'équipe artistique pour avoir gardé l'art frais et dynamique.

VERDICT

-

La mère et le fils Marianne et Adrian Velba rattrapent le père substitut, amant et combattant, Richard Aldana, qu'ils ont rencontré dans le premier volume de cette série. L'action est constante alors que le jeune Adrian détruit de gros adversaires sur le ring, parfois avec l'aide de sa mère. Le décor de la mégalopole Paxtown se poursuit alors que Vives amène d'anciens personnages de la patrie de Marianne et de nouveaux pour produire un autre tease à la fin du volume.

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés