No Longer Ranger tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 08 Juin 2022
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Negi Haruba

No Longer Ranger (Sentai Daishikkaku) es un ouvrage écrit et illustré par Negi Haruba qui, après le succès incontesté des Quintuplées ose un shonen chargé d'action et d'humour dans lequel on ne sait pas qui est le héros et qui est le méchant. L'histoire est publiée dans le magazine hebdomadaire Shonen de Kodansha depuis le 3 février 2021 et compte à ce jour cinq volumes compilés sur le marché japonais. Il y a treize ans, soudain, l'armée du mal est apparue dans son gigantesque château flottant à 10 000 mètres dans le ciel pour envahir la Terre ! L'armée méchante a des capacités de relance qui les rendent immortelles, ce qui en fait une menace sérieuse pour l'humanité. Pour nous protéger contre ces envahisseurs, les Divine Dragon Rangers, les Dragon Keepers, brandissent leurs pouvoirs miraculeux et leurs armes, les Outils Divins, et se battent continuellement pour notre sécurité !

Après le succès indiscutable de ses Quintuplés, Negi Haruba était clairement dans le viseur de beaucoup lorsqu'il a annoncé une nouvelle œuvre... et plus encore lorsqu'il a complètement rompu avec tout ce qui l'avait précédé lorsque, après un roman romantique, le mangaka a décidé d'oser avec un shonen inspiré du genre sentai (Kamen Rider, Power Rangers...). Eh oui, n'ayant peur de rien, Haruba-sensei nous plonge désormais tête baissée dans cet univers de groupes de héros en pyjama et mastic colorés pour s'interroger sur ce qui se cache derrière ce chapitre d'une semaine où les soldats de la justice ont une nouvelle fois contrecarré les plans des méchants. Avez-vous déjà pensé à ceux contre lesquels les héros titulaires se battent ? Qu'est-ce que ça fait de perdre semaine après semaine ? C'est la question qu'explore la série en reprenant la formule de l'anti-héros, quelque chose de relativement inhabituel pour la démographie shonen. Imaginez ce qui suit : c'est dimanche matin et la ville est en effervescence avec le désir de profiter à nouveau de l'événement hebdomadaire, la confrontation classique entre la Divine Dragon Patrol et le monstrueux Kaijin qui menace l'existence même de l'humanité. Adultes et enfants occupent les sièges d'un stade préparé pour cette bataille tandis que le reste du public se presse autour de leurs écrans de télévision, se demandant ce qui va se passer cette fois. Cependant, dans l'imposant Château du Mal qui flotte au-dessus de la ville, la discorde règne. Les méchants se creusent la cervelle pour une sorte de nouvelle idée monstrueuse, ayant répété ce même charabia au cours des treize dernières années. Leur motivation à le faire est également sur le terrain, considérant qu'ils sont proches de 1 000 combats / 1 000 pertes, résultat de leur incapacité à gagner et d'un pacte auquel ils sont parvenus lors de leur première bataille, la Patrouille a impitoyablement massacré tous leurs chefs. Mais parmi ces envahisseurs découragés, il y en a un qui en a littéralement marre de répéter sans cesse la même chose et de vivre dans un échec continuel.

Malheureusement, ce soldat D, dont la capacité est d'imiter d'autres aspects humains, n'a aucune chance de tenir tête aux héros. Abattu, vaincu et écrasé, il s'enfuit vers la ville où après avoir rejoint les oppositions pour faire partie du groupe de héros (et ainsi infiltrer leurs rangs), il finit par rencontrer quelqu'un qui a un plan et une vraie méthode pour tuer la Patrouille. Yumeko Suzukiri est cette personne, une fille membre de l'équipe de soutien de la Patrouille qui, dotée d'une attitude plutôt sociopathe, décide de s'allier à D pour l'infiltrer et l'aider à voler l'Arme Divine du Ranger Rouge, des objets tout-puissants qu'ils ont autrefois utilisé pour dévaster les mauvais chefs. Le motif de la fille pour entrer dans ce pétrin ? A priori, elle s'ennuie que ce statu quo continue d'être maintenu, du moins jusqu'à ce que quelque chose de plus soit révélé à son sujet. Avec ce premier volume, l'auteur nous présente ce scénario nouveau et particulier, bien qu'il ait vraiment l'impression que tout le premier tankoubon était uniquement axé sur le placement du lecteur dans le scénario où il souhaite ensuite placer sa véritable histoire. Une introduction un peu longue et peut-être compliquée, pleine de détails qui, bien qu'intéressants, nous laissent pour le meilleur ou pour le pire en vouloir beaucoup plus, avec le doute de savoir si la mission d'obtenir tous les outils divins et ainsi changer l'équilibre des pouvoirs continuera de correspondre à D ou un autre personnage prendra le relais en tant que protagoniste.

VERDICT

-

Dans l'ensemble, cette première rencontre avec No Longer Ranger fait une première impression forte, avec une prémisse des plus originales et un dessin magnifique avec lequel Negi Haruba démontre clairement une maîtrise du dessin qui donne à ce manga l'impression d'être une œuvre.

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés